Voyage 2012 : la Crète

« La Crète antique, de l’époque minoenne à l’époque impériale »

Du 18 au 25 avril 2012, l’association a organisé un voyage d’études en Crète. Le but de ce voyage était de montrer un panorama des différentes périodes d’occupation de la Crète.

Petit résumé du séjour

Mercredi 18 avril : vol Paris – Héraklion.

Jeudi 19 avril
Le séjour a commencé par la visite du site de Cnossos, palais le plus connu de Crète, le plus touristique aussi.

La journée s’est poursuivi par la visite du musée archéologique d’Héraklion, largement en rénovation mais dont une sélection d’oeuvres était exposée, dont le célèbre autant qu’énigmatique disque de Phaistos. Après le musée, chacun a eu le droit à un quartier libre dans la ville avant un départ vers la ville de Gouves, sur la route d’Agios Nikolaos, où nous avons dormi.

Vendredi 20 avril
Le lendemain était consacré aux visites du palais de Malia, fouillé par l’Ecole Française d’Athènes, de la cité minoenne de Gournia, ainsi que de la ville dorienne de Lato (ci-dessous).

[singlepic id=4 w= h= float=center]

Nous avons pu bénéficier à Lato de la visite guidé par Benoit Dercy (Paris IV) qui fouille dans la région (Dréros). La cité, longtemps dominatrice de son espace, se trouve sur une hauteur stratégique et a été occupée sur une longue durée.

[singlepic id=3 w= h= float=center]

Nous avons enfin passé la soirée dans le port d’Agios Nikolaos.

Dimanche 22 avril
La journée du dimanche a été consacrée à la visite de deux sites très importants de Crète. Tout d’abord la cité de Gortyne, cité déjà nommée par Homère dans le catalogue des vaisseaux qui connaitra une période d’occupation au moins jusqu’à l’époque romaine où elle est capitale de province. Mais elle est surtout célèbre pour son code, recueil de lois du Vème siècle gravé dont nous avons vu voir le texte, exposé sur le site. Le site est très vaste, mais seules quelques parties sont mises en valeur, les autres étant laissées plus ou moins en friche.

Nous avons poursuivi la journée par la visite de Matala, sur la côte sud de la Crète. Matala est l’ancien port de la cité de Phaistos durant la période minoenne et est célèbre pour ses grottes d’époque romaine, largement utilisées comme tombes par les Chrétiens, qui furentaussi de manière plus anecdotique utilisées comme lieu de villégiature par la communauté hippie dans les années 1960-70 (de nombreuses peintures rappellent cette époque).

Lundi 23 avril
En ce cinquième jour, nous nous sommes d’abord rendu à la grotte du plateau de Nida sur le mont Ida où serait né Zeus. Malheureusement, le site était entièrement obstrué par de la neige comme le montre la photo ci-dessous, mais nous a offert toutefois un panorama superbe sur la région.

[singlepic id=2 w= h= float=center]

En redescendant, nous avons très brièvement visité la cité minoenne de Zominthos, mais celle-ci est peu fouillée et les parties fouillées sont encore inaccessibles.

L’après-midi a été consacré à la visite commentée de la cité minoenne d’Eleftherna (ou Eleutherna), site occupé de façon très longue dans le temps, au moins du IXe siècle à la période byzantine, avant un retour sur Réthymnon où nous avons passé la soirée près du bord de mer.

[singlepic id=1 w= h= float=center]

Mardi 24 avril
La dernière journée a été consacrée à la visite de la nécropole d’Armeni, présentant un grand nombre de tombes minoennes enterrées. Ce site est aujourd’hui largement rendu à la nature, hormis les tombes elles-mêmes.

La cité minoenne, hellénistique et romaine d’Aptera a été notre dernière étape historique. Le site, magnifique promontoire dominant l’entrée d’une baie, possède de nombreux éléments très bien conservés, notamment une belle citerne romaine, mais également des thermes, d’un théâtre et d’un temple.

La fin d’après-midi a été consacrée à une visite de la ville moderne de La Canée, port ancien dont le centre historique a été conservé.

Mercredi 25 avril
C’est le soir du retour, après une grosse matinée quartier libre à Réthymnon.